Retour a l´accueil

Un peu d´histoire...

Retour a l´accueil

Sommaire:



1)  Historique du "Moulin de Fuesse":

       Situé sur la commune d´Indevillers, le "Bief de Fuesse" alimentait
plusieurs usines hydrauliques.

       De sa source, sous "la Goule",jusqu´au Doubs, on y trouvait
le moulin de Fuesse (le plus ancien ouvrage hydraulique) puis,
suivait une scierie, une teinture, une forge et pour finir une autre
scierie tournant en éclusée sur un étang.

      Malgré beaucoup d´investigations, et encore des recherches
en cours, il ne nous est pas permis de donner une date précise
de la date de construction du Moulin de Fuesse.

      Cependant, deux pierres tombales, dans l´ancienne église gothique d´Indevillers, portent les noms de Huguenin Saulnier et son épouse Magdeleine, "munier de Fuesse" décédés en 1617 et 1618.

      On trouve également dans un acte de vente du moulin de Montjoie :
... ces moulins de toute ancienneté ont été tenus et possédés par
les Saulnier...


      Au début du 18ème, les noms de Louis Voisard et son épouse Anne-Marie Caffot étaient Meunier Fuesse, suivit par Joseph Crevoisier.

      Dans un acte de vente en 1823, figure un descriptif du détaillé des éléments constituant le moulin de Fuesse. Au moulin de Fuesse étant rattaché le moulin de Fontaine-Jeule.
Un différent du "découlement des eaux des Fontaines Jeules" en 1807 retrace l´importance de l´utilisation de l´eau.

      Dans l´annuaire du Doubs, en 1852, on trouve les indications
suivantes sur le bief de Fuesse: Moulin Blé, une scierie mécanique,
la rile (5 roues pour 3 paires de meules, la rile et la scierie).

      Au moment de l´achat par mes parents du Moulin de Fuesse,
en 1963, les bâtiments étaient délestés de leurs tuiles, les charpentes et planchers étaient en train de s´écrouler et mes parents se sont trouvés dans l´obligation d´en raser une grande partie en raison du danger d´écroulement.
Il restait encore un arbre de roue que je me rappelle avoir sorti, ainsi que divers engrenages, des portions du canal en bois encore en place.


2) Historique d´Indevillers:

Indevillers, déj mentionné dans une bulle papale en 1177, s´appelait "Ayndivilar".

Au moyenne âge Indevillers relevait de la baronnie de Montjoie puis,
en 1635 devint siège du baye seigneurial.
C´est en 1636 que la Baronnie devint comté de Montjoie.

2.a) Sa situation Administrative :

Sous l´ancien régime, il faisait parti de l´Intendance d´alsace, baillage de Dell, sub-délégation de Belfort, puis Baillage de Belfort (1754).

A la révolution : Département du Doubs, district de Saint Hyppolite.

Du 19ème au 20ème : 1801 arrondissement de Saint Hyppolite. 1816, arrondissement de Montbéliard, comté de Saint Hyppolite.
Justice seigneuriale de Montjoie jusqu´en 1635.

2.b) Sa situation Géographique :

Altitude moyenne 722 mètres, point culminant 895 mètres et au plus bas 482 mètres l´endroit o la rivière "le Doubs" pénètre en Suisse.

2.c) Son hydrographie :

Né à "la Goule", le Bief de Fuesse, tel est son nom, est un petit affluent du Doubs. Il se jette dans celui-ci, un peu avant que le Doubs entre en Suisse. Sur la carte de " Cassini " (1750), le tracé du ruisseau de Fuesse commence à Indevillers.

Retour a l´acceuil








Détail du Moulin de Fuesse: on y vois à gauche
un homme assis prés d´une des roue à aubes


Chapelle dans laquelle se trouve les tombes.


Inscriptions sur les pierres tombales


Vue du village d'Indevillers depuis la chapelle de nos jours.